Forecasting, Brand Strategy and Innovation

Néo-artisans d’art, néo-marketplace

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Le néo-artisanat répond à un double besoin de retour à l’authenticité, tant pour les jeunes entrepreneurs en quête de sens que pour les consommateurs, qui souhaitent se rapprocher de la source des produits / services qu’ils achètent.

C’est l’histoire de France Hureaux, Ingénieure Supélec passionnée de déco et d’art, qui a quitté l’équipe Corporate strategy de Vistaprint pour créer Faber.Place, une marketplace dédiée au mobilier et à la décoration d’intérieur sur-mesure.

La plateforme facilite la mise en relation de 500 professionnels des métiers d’art avec les particuliers et les prescripteurs (architectes et décorateurs) pour offrir « une alternative sérieuse aux acheteurs désireux de sortir des chaînes d’ameublement toutes puissantes », au prix juste.

Son ambition : rendre la commande d’une pièce sur-mesure aussi simple que l’achat en ligne grâce à un ensemble d’outils digitaux fluidifiant le dialogue entre l’artisan et l’utilisateur.

Elle se charge de trouver le bon interlocuteur en moins de 3 jours, en fonction du type de travaux envisagés, et se rémunère à la commission, de l’ordre de 5 % à 10 % sur le montant des travaux. Un rôle d’interface et de « marketer » des artisans adhérents, grâce au référencement sur le Web et la réalisation de reportages photos.

« Les artisans, ébénistes, tapissiers ou bronziers ont déserté les centres-villes du fait de la hausse des loyers, alors que c’est là que se trouve leur clientèle potentielle », constate France Hureaux, qui souhaite remédier à cet éloignement.

Elle estime le potentiel du sur-mesure à 4 % d’un marché du meuble et de la déco, qu’elle évalue au total à 10 milliards d’euros en France, et vient de lever 400 000 euros en début d’année pour accélérer la stratégie de développement, tout en renforçant l’offre de service auprès des artisans avec notamment le lancement d’un outil de gestion des ateliers.

Faber.Place a également noué des partenariats avec de grands retailers comme le BHV Marais. Un néo-business se crée.

‽ Et vous, quels maillons intermédiaires pourriez-vous supprimer pour gagner la confiance de vos clients, en quête d’authenticité ? Ou à l’inverse, pourriez-vous vous positionner comme tiers de confiance en mettant vos clients en relation avec des partenaires auxquels ils n’ont pas accès ?