Conseil en innovation stratégique

Innova

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Et si les fleurs nous sauvaient ?

« Une simple fleur est un miracle » dit François Cheng, académicien. Et une fleur dans une œuvre d’art… un double miracle, alors ?

“Quand les fleurs nous sauvent” naît en 2019 sous l’impulsion de Muriel Fagnoni et Julia Gai, deux femmes mues par leur intime conviction que le monde aura toujours plus besoin de beauté, toujours plus besoin d’art, et que les fleurs atteignent un tel degré de perfection qu’elles ne peuvent que magnifier les œuvres des artistes qui s’y intéressent, ou qui s’y consacrent.

Les fleurs de “quand les fleurs nous sauvent” investissent de leur profusion des galeries parisiennes qu’elles transforment en serres artistiques intenses et vibrantes. Quels que soient le medium, le continent ou l’époque, les œuvres des artistes se télescopent dans un bouquet de fleurs militantes ou esthétiques, évoquées ou symboliques, quand celles-ci ne sont pas le matériau même de l’artiste.

Après un premier événement dont Tilt ideas vous a parlé et qui s’est tenu l’an dernier au Purgatoire 54 rue de Paradis, Muriel et Julia défient le Covid-19 et s’installent cette année dans la galerie Joseph au 66 rue Charlot du 26 juin au 5 juillet 2020 pour “Pink by quand les fleurs nous sauvent”.

Si Audrey Hepburn “croyait en la couleur rose” – comme elle croyait aux rires, aux baisers et aux miracles – Muriel et Julia croient en cette couleur singulière qui, avec ses mille nuances, n’est jamais tout à fait la même, ni tout à fait une autre. Qu’il soit corail et élu couleur Pantone de l’année 2019, ou royal quand Marie-Antoinette en teignait ses moutons, et en raffolait au point d’en dégoûter ces messieurs de la cour qui arrêtèrent alors d’en porter pour ne pas sembler prêter allégeance à cette reine décriée, le rose est multiple, pluriel, contradictoire.

For Good ? Oui, car “pink by quand les fleurs nous sauvent” est une expérience parisienne inédite autour de l’art et des fleurs. Du 26 juin au 5 juillet 2020, à la galerie Joseph – Charlot 66 rue Charlot, 75003.

Les travaux de plus d’une vingtaine d’artistes contemporains, confirmés ou émergents, y côtoient ainsi des fleurs anciennes mais loin d’être fanées. Et à travers « ce rouge atténué de son côté guerrier » selon le joli mot de Michel Pastoureau, les œuvres présentées rendent un hommage à la fragilité et à la nature, mais aussi à la chair et à toutes les amours.

Cette édition sera l’occasion aussi de donner vie à  “quand les fleurs nous sauvent/l’association”  dont l’objet est de mettre des fleurs dans la vie de ceux qui n’y ont pas accès, et dont la première opération aura lieu à l’occasion de la fête des mères – le 7 juin 2020 – auprès de jeunes mamans défavorisées comme de personnes âgées dans le dénuement.

Crédits : Amélie Barnathan, Le baiser (2009)