Conseil en Prospective, Marque et Innovation

Le collaboratif pour lutter contre l’obsolescence programmée ?

Le collaboratif pour lutter contre l’obsolescence programmée ?

14kg, c’est le poids de déchets d’équipements électriques et électroniques qui sont produits par chaque citoyen européen chaque année, un chiffre qui a augmenté de 32% depuis 5 ans.

Face à cette situation, des initiatives citoyennes se développent depuis quelques années. Créé en 2015, l’association HOP (Halte à l’Obsolescence Programmée) a pour but de de dénoncer l’obsolescence programmée et de promouvoir des modèles alternatifs de consommation et de production. De même, des projets comme celui de la Recyclerie à Paris sont créés partout en France, et proposent entre autres des  ateliers partagés de bricolage, afin d’apprendre en groupe à construire, réparer, recycler, et ainsi prolonger la durée de vie de nos produits.

En parallèle, le paradigme de propriété privé évolue complètement avec l’apparition de nouveaux modèles au cours des dernières années comme Drivy, Blablacar, E-loue. Dans la même veine, la voiture autonome, dont la mise en circulation massive est prévue pour 2020, est contradictoire avec l’idée de possession.

‽ Ces évolutions ont des impacts forts sur les enjeux de l’industrie. En effet, quel est l’intérêt de l’obsolescence programmée dans un modèle où le partage et la location ont remplacé la propriété privée ?