Conseil en Prospective, Marque et Innovation

#Sociobang : La gestion du temps est dans tous les agendas

S’il y a bien une chose devant laquelle nous sommes tous égaux, c’est bien le temps. Nos journées durent toutes 24h, et personne n’a jusqu’alors réussi à en acheter une 25ème.

Or la sensibilité au temps gagne toujours plus en importance dans nos sociétés, cela de manière extrêmement paradoxale : si, dans l’Histoire de l’Humanité, nous n’avons jamais disposé d’autant de temps libre, nous n’avons jamais autant eu le sentiment de manquer de temps ! Cela tient à divers facteurs : l’intensification du temps productif (plus de choses à faire), la polychronie induite par les NTIC, l’impératif d’« enromancement » sur les réseaux sociaux, nous enjoignant à partager la « réussite » de notre vie personnelle…

Le philosophe allemand Hartmut Rosa remarque ainsi un effet inversement proportionnel : plus nous disposons de temps libre, plus nous avons le sentiment d’en manquer.

Car le temps libre doit nous permettre de répondre à nombre d’injonctions sociales, dans une logique de compétition et d’accélération qui s’est immiscée dans nos vies personnelles : travailler son image / son apparence, entretenir ses réseaux, ne pas passer à côté d’évènements au risque d’être hors-jeu…

Le gain de temps est ainsi un rouleau compresseur qui concerne tous les marchés, toutes les pratiques, tous les discours sur le monde. Il s’affirme comme l’une de nos principales préoccupations et devient un nos premiers critères rationnel d’achat voire de préférence de marque. Tous les temps vécus comme contraints deviennent alors intolérables : pour preuve, pensez à l’impatience de vos clients lorsqu’ils sont en situation d’attente ou de répétition (lorsqu’ils s’adressent à un SAV par exemple…).

Le gain de temps est partout, depuis Barack Obama et Mark Zuckerberg qui décident de s’habiller tous les jours de la même manière pour limiter les « petites » décisions énergivores, aux livraisons express, au discours sur la décroissance en passant par tous ces rituels et services nous permettant de mettre à profit nos temps contraints (le Wifi dans les avions…).

Parallèlement, comme nous en faisions état dans un précédent Interrobang, la contestation gronde contre les « voleurs de temps » à l’image de Facebook et de son addictif scrolling infini (cf. le label « Time Well Spent »).

‽ Il est grand temps de mettre le temps à votre agenda ! Et si vous revisitiez vos offres et vos process et plus largement votre chaîne de valeur à l’aune de l’économie de temps que vous feriez faire à vos clients ? Faites donc la chasse aux temps non utiles et contraints, qui demain seront encore moins qu’aujourd’hui tolérés et tolérables.