Forecasting, Brand Strategy and Innovation

#VoirLeFutur : L’avenir des marques ne se joue plus à pile ou face

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

WeChat, est  une appli qui non seulement remplace de nombreuses applis occidentales telles que Whatsapp, Facebook, Uber et Tinder dans la vie des chinois mais elle permet aussi de prendre rendez-vous chez le médecin, de voir quels endroits sont les plus fréquentés grâce à une carte thermique, de payer ses impôts et donne plus généralement accès à n’importe quel service.

La nature de cette appli permet d’avoir une économie sans argent : la moitié des utilisateurs de WeChat ont connecté leur compte bancaire à leur compte WeChat. Ce n’est donc pas simplement le futur des réseaux sociaux mais également le futur de la consommation en ligne qui se joue.

Les marques de luxe, pourtant connues pour être frileuses en matière d’e-commerce, ont compris que leur succès en Chine dépendait de l’appli. Cartier y vend désormais tous ses produits en ligne. Pour la « Saint-Valentin » du 9 août dernier, Dior y a vendu 200 sacs en édition limitée dont la promotion était assurée par les superstars chinoises Chen Yifei, Angelababy et Li BingBing en 24 heures. De la même façon, Bulgari a écoulé 6 parures créées en édition limitée pour l’occasion.

‽ Tous les aspects de l’expérience client sont en train de converger vers le téléphone portable : le marketing, la pub, le shopping, les réseaux sociaux, les divertissements et les services financiers. Est-ce que comme WeChat il faut tendre à devenir tout pour son client, à ne plus se cantonner à une fonction ? Et surtout, comment garder un visage humain quand tous les rapports avec le client sont digitalisés ? Le nouveau défi est d’avoir à la fois des posts sympathiques sur Snapchat, réseau social le plus « spontané », et de créer de nouveaux types d’interaction pour tirer son épingle du jeu : de daybreakers en pop-ups et happenings, la communication gagnera à ne pas être linéaire comme un fil d’actualité.