Forecasting, Brand Strategy and Innovation

Tilt Attitude #12 – Les vérités bricolées

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Seuls 54% des Français sont persuadés de pouvoir distinguer le vrai du faux, quand la moyenne mondiale s’établit à 63% (Ipsos, septembre 2018).

L’émergence des « fake news », ces fausses informations devenues virales sur les réseaux sociaux, a ouvert un champ de confusion et d’incertitude pour les citoyens du monde entier.

Dans un monde marqué par la prolifération de micro-savoirs, la vérité devient relative, bricolée, parfois même tout simplement accessoire. Chacun pioche l’information comme il l’entend, se conforte dans des opinions préconçues et fait primer l’émotion sur la raison.

Hoaxbuster, Decodex, FactCheck, Snopes… Pour lutter contre ce fléau, de nombreux logiciels et plateformes ont vu le jour, nous promettant de détecter les fausses informations ou encore d’évaluer la fiabilité d’une source. C’est le cas de WebQoof, un outil crée par The Quint, journal d’information Indien, permettant d’envoyer via Whatsapp une image ou vidéo qui nous semble suspecte et d’en vérifier la véracité. L’outil permet aussi au journal de repérer exactement quelles mauvaises informations circulent de manière à les contrer plus rapidement.

Au-delà d’assister les internautes à démêler le vrai du faux, certaines initiatives visent à aller en amont du problème : une éducation aux média est maintenant enseignée dans certaines écoles et collèges, pour que chacun puisse savoir comment vérifier une information lui-même. Rose-Marie Farinella, ancienne journaliste, offre même des « cours d’esprit critique » à ses CM2 (Haute-Savoie) pour transformer les enfants en apprentis « hoax busters ».

‽ Et si vous en profitiez pour jouer la carte de la transparence pour vous différencier ? Quel joli pied de nez aux fake news vous feriez !

Aude Braley, Consultante