Forecasting, Brand Strategy and Innovation

Tilt Attitude #11 – Le besoin d’ancrage (2/2)

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Bots, bits, boring

Plus de la moitié du trafic internet mondial est aujourd’hui généré par des chatbots, autrement dit de faux internautes avec de faux comptes, qui activent de faux clics vers de faux sites webs, orientent les débats, manipulent les audiences, entretiennent la défiance qui se généralise subrepticement. Ainsi 9% des utilisateurs de Twitter (soit 23% millions de comptes!) seraient des robots. Partout se multiplient des « fermes à clics » dans lesquelles des milliers de téléphones portables alignés lisent en boucle les mêmes vidéos ou attribuent des étoiles à tel ou tel site ou appli.

Tout ceci crée un simulacre d’internet dans lequel la seule chose encore à peu près réelle paradoxalement est la publicité.

Certains prospectivistes prévoient même que ces bots seront plus nombreux que les humains dans une proportion de 1 pour 1 000 000 d’ici 10 ans!

Si les bits 0 et 1 produisent du faux, du fake, de l’intangible, de l’irréel, bref du mensonge pour être basique, comment croire à quoique ce soit et qui que ce soit ? Faut il rappeler que « consommer » vient du latin « consumare » qui signifie « croire ».

A une époque où tout est consommation (on consomme du politique, du social, de l’économique), la seule issue est de contrebalancer en réancrant littéralement les discours au travers d’engagements concrets (et de contreparties quand ces derniers ne sont pas tenus), de preuves matérielles spécifiques et cohérentes avec la raison d’être de l’entreprise, d’un corps social, d’un pays (chez Tilt ideas, nous appelons cela des services « héros «), le tout porté par de vrais gens, motivés, engagés, fidélisés, ancrés dans non pas dans leurs simples fonctions ou métiers dans lesquels ils surfent voire zappent (cf. la GiG économie), mais dans un rôle d’ambassadeurs pérennes, répondant à des besoins de sens et de croyances collectives.

Toujours la même vieille histoire : la vie prolifère, se métamorphose, se multiplie. Personne ne sait à quoi ressemblera demain, plus de règles (ou alors on les contourne), plus de loi (ou alors on joue avec). Alors il faut se préparer, même à l’improbable, surtout à l’improbable, car il est le plus certain des avenirs.

‽ La vie, miroir infatigable de son temps, calque cette folie. Pour surfer avec ce tumulte, rien de tel que de s’ancrer en concevant des scénarios du futur, valorisant ce qu’il y a de meilleur, de plus singulier et de plus enthousiasmant.

Brice Auckenthaler, associé co-fondateur