Forecasting, Brand Strategy and Innovation

Et si nous repensions l’organisation de l’innovation ?

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Quelle organisation optimale pour piloter à la fois sereinement et dynamiquement ma démarche d’innovation ?

Voici une des questions que nous posent souvent nos clients. Réponse au travers de 4 cas différents :

  • GFI informatique [10.000 collaborateurs] a fait le choix d’un plan de formation ambitieux : 212 heures par an [40% en e-learning], 270 managers sélectionnés parmi ses directeurs de business units, responsables commerciaux ou services support. Une formation destinée à l’appropriation de méthodes d’innovation, mais également pour décrypter les activités stratégiques des entreprises de services du numérique et mieux intégrer la génération Z dans l’entreprise. La maîtrise de ces modules fait l’objet d’une certification.
  • De son côté l’assureur Allianz [13 milliards € de CA], qui se pose en “influenceur” sur le marché français, a opté pour une approche d’écosystèmes. Concrètement, il s’agit de rassembler des équipes pluri-disciplinaires [actuaires, commerciaux, marketing…] qui ont une mission commune, par exemple celle d’assurer la mobilité [“Ma Mobilité”] depuis novembre 2017. Après l’écosystème Ma Santé [février 2018], Allianz va ouvrir trois autres champs autour de la construction, l’épargne ou l’entreprise. Cette approche rappelle celle qu’a adoptée en 2017 Orange France, avec ses “features teams”, chacun étant focalisé sur une fonctionnalité et des délais courts pour aboutir à des solutions opérationnelles.
  • Décathlon,qui progresse de 10% tous les ans tout en baissant le prix moyen de ses produits de 5% et squatte depuis 2 ans la tête du Baromètre Brand’Gagement de Tilt ideas, doit sa capacité d’innovation à 5 partis-pris opérationnels très efficaces :
    • la permanence de fondamentaux stratégiques imaginés il y a… 42 ans [rendre accessible la pratique des sports au plus grand nombre avec des produits de plus en plus techniques qui satisfont les sportifs et non pas juste les clients]
    • le déréférencement tous les modèles notés en dessous de 3 [sur une échelle de 5], soit en moyenne 27 modèles sur 10.000 retirés des linéaires
    • l’abandon des soldes, pourtant une des [soi-disant] règles de la distribution
    • un management de subsidiarité et un travail d’innovation en petites équipes au plus proche des résultats et des décisions prises
    • un service permettant aux clients de tester tous les produits pendant 7 jours avant de les acheter ou pas. Les articles non choisis seront remis en vente après nettoyage, en seconde main, ou recyclés [à date, les tests aboutissent à 70% de ventes confirmées].
  • Dernier cas aujourd’hui : The Camp, récemment inauguré à Aix-en-Provence, a lancé une initiative baptisée the Hive  : une ruche d’intelligence collective… Son principe : faire plancher en immersion totale pendant 6 mois, en core teams,  20 créatifs de 12 nationalités [programmeurs, artistes multimedia, designers, musiciens, managers de l’innovation…]. Objectif : inventer de nouvelles façons de se déplacer, d’utiliser les ressources de la planète, de communiquer, de grandir, d’améliorer la qualité de l’air… 7 prototypes sont ainsi nés et en cours de tests sur le terrain.

Et si Tilt ideas contribuait à définir avec vous le bon mode d’organisation de vos processus d’innovation, qui tienne compte de votre histoire, votre culture, votre ADN [chez Tilt ideas nous appelons cela l’Innotype] ? Si toutes les entreprises se (re)mettent à innover, pour se différencier, il faudra avoir également à cœur de différencier l’organisation de l’innovation…

Brice Auckenthaler, Associé co-fondateur