Conseil en innovation stratégique

Tilt Attitude #13 – La nostalgie du chef

Dans ce nouvel opus de notre Interrobang, nous avons décidé de déconstruire le mythe du français brouillon et désordonné afin de vous parler de sa fascination grandissante pour l’autorité et l’ordre bien établi.

Selon l’acronyme bien connu, le monde d’aujourd’hui est VUCA (Volatile, Incertain, Complexe et Ambigu). Influencés par ce contexte, les Français sont de plus en plus nombreux à souhaiter le retour sur le devant de la scène d’hommes ou de femmes charismatiques capables d’imposer l’ordre et le respect au cœur de notre société. Cette quête du chef cache une envie forte des individus de décharger la complexité du monde qui les entoure sur des « champions » qui, au moyen de décisions fortes et claires, sont chargés de rendre notre environnement intelligible. Ainsi en 2016, un sondage Ipsos avait mis en évidence que les français étaient 86% à juger leur pays en déclin et 88% à souhaiter « un vrai chef en France pour remettre de l’ordre ».

Ce phénomène n’épargne pas le monde de l’entreprise qui au début des années 2000 a vu émerger avec un regard bienveillant et même une certaine fascination le mouvement de l’entreprise libérée : il s’agit d’une forme organisationnelle dans laquelle les salariés sont totalement libres et responsables dans les actions qu’ils jugent bon d’entreprendre. Séduites par la théorie de nombreuses entreprises ont tenté l’aventure. Malheureusement, elles ont été nombreuses à abandonner avec à chaque fois un symptôme commun : sans chef, leurs collaborateurs étaient perdus.

Ainsi le phénomène a compté parmi ces adeptes pendant 6 semaines une « petite entreprise » de la Silicon Valley appelée Google : Laszlo Bock (Senior VP of People Operations) raconte dans Work Rules! : Insights from Inside Google (2015) comment en quelques semaines, la mise en place d’un système de management libéré a été annulée pour se réorienter vers la réinvention du rôle des Managers.

En 2014, Zappos, un géant de la distribution de chaussures aux Etats-Unis (1500 employés) a constaté après avoir mis en place un management libéré une hausse du turnover de 14% : Si « Zappos ne risque pas de fermer boutique (…), les derniers départs sont un nouveau coup porté à l’holacratie et à la vision de [son fondateur] Tony Hsieh d’une société harmonieuse et autogérée », analysait le New York Times.

En France, le groupe Auchan avait aussi tenté l’aventure de son magasin de Saint Quentin en 2016 sans connaître tellement plus de succès. Certains employés y avaient en effet vu une manière déguisée de se séparer d’une bonne partie des collaborateurs.

‽ Inspirés par ces exemples, nous pensons chez Tilt que ce phénomène de Nostalgie du Chef est un sujet crucial pour les entreprises. Il s’agit en effet de l’apprivoiser afin d’adopter la structure la plus adaptée aux envies et questionnements de vos collaborateurs. Alors si notre Interrobang résonne avec votre quotidien, n’hésitez pas à venir en discuter avec nous.

David Baird-Smith – Consultant