Conseil en innovation stratégique

Tilt attitude #3 – L’allègement (1/2)

Et si nous lâchions tous du lest ?

Dans un monde marqué par la surconsommation et la prolifération de biens matériels, apparaît le souci de s’alléger, de se débarrasser du superflu, de tout ce qui encombre.

La société de consommation est aussi une société de l’accumulation d’objets mais aussi de sollicitation et d’informations. Face à ce flux constant et pesant, l’individu contemporain peut éprouver le besoin de se libérer du poids du passé pour profiter de l’instant présent ou revendiquer un droit à l’oubli ou à l’indifférence en lieu et place du devoir de mémoire.

L’émergence de la Journée sans achat (le samedi 24 novembre cette année) pour contrer les extravagances du Black Friday et ses externalités négatives est symptomatique de ce besoin de se recentrer sur l’essentiel en encourageant une forme de sobriété dans les actes de consommation.

Pour y faire face, l’individu se recentre sur une forme d’ascétisme où la frugalité des expériences de consommation lui permet de revenir à un état pré-consumériste : les liens sociaux, la culture, le lien à la Nature et surtout le « Soi » retrouvent alors un caractère authentique.

Dans cette logique de se débarrasser du superflu à peu de frais, un potier indien a eu la bonne idée suite à un tremblement de terre de mettre son savoir-faire au profit d’un réfrigérateur 100% écologique, fabriqué à partir de roche terreuse locale et fonctionnant sans électricité…


Résultat : Son « Mitti Cool Refrigerator » est une vraie révolution pour l’un des équipements ménagers les plus vendus de la planète et permet de maintenir une température de 15 à 20 degrés inférieure à la température extérieure tout en limitant le gaspillage alimentaire.

La tendance à l’allègement et la forme qu’elle prend aujourd’hui font écho au « désenchantement du monde » qui pour Max Weber allait de pair, dès 1917, avec la sécularisation des sociétés occidentales, la perte de sens et de repères et la crise de l’idée de progrès liée à la prise de conscience des problèmes écologiques, économiques et sociaux de notre modernité

De plus en plus d’entreprises ont compris cette recherche de « simplicité volontaire » (Ariès, 2010) de la part des consommateurs et développent de nouvelles logiques de recycling / upcycling. C’est le cas par exemple de l’agence de « design circulaire » Wiithaa, qui crée des produits et services à la fois rentables pour les entreprises et régénératifs pour les territoires et la nature. Elle axe d’ailleurs toute la conception sur une logique zéro déchet.

‽ Et vous, comment intégrez-vous ce phénomène de l’allègement dans votre quotidien et votre business, pour faire mieux avec moins ? Chez Tilt ideas, nous avons quelques idées et convictions sur l’innovation frugale, alors n’hésitez pas à venir les partager avec nous !

Julien Médina, Consultant Tilt ideas