Forecasting, Brand Strategy and Innovation

# Sociobang : Inside the Box

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Dans une époque parano, le «vivons cachés pour vivre heureux» a ses limites. Pour inciter à penser ”out of the box”, 2 entreprises ont eu la belle idée de faire entrer leurs clients à l’intérieur de leur système pour contribuer à le transformer.

La première est Nestlé France, qui ouvre cinq de ses  24 usines  françaises pendant 2 jours à 100 consommateurs tirés au sort sur la plateforme #Cestmoiquifabrique [ https://www.youtube.com/watch?v=q7YtqlWt3tc ]. Dans un  contexte de défiance à l’égard de l’alimentaire, le géant suisse a décidé d’associer les citoyens à la production des produits qu’ils consomment, aux côtés de ceux qui les fabriquent. Belle manière de démontrer aussi l’ancrage territorial de Nestlé dans l’Hexagone. Déjà plus de 3.000 inscrits à date.

De son côté, le Club Med -sur les traces d’Accor et de son Shadow Comex [composé de jeunes consommateurs]- vient de créer l’Open CoDir. Plate-forme collaborative, le « Club Makers » permet aux client de voter en faveur de projets à développer [ https://clubmakers.clubmed.fr/comment-ca-marche ], le principe de l’Open Codir est de convier 9 clients à une séance de travail du comité de direction qui comprend 9 membres. Pour partie, ce sont des clients fidèles, bien connus de l’équipe commerciale, et pour partie de nouveaux venus, sélectionnés après un premier séjour au Club Med. Ils ont par exemple pris part aux discussions relatives au lancement d’une nouvelle plate-forme de communication. Le Codir a expliqué sa démarche stratégique et présenté le futur film publicitaire afin de savoir ce qu’ils en pensaient. Cela devrait avoir un impact puissant sur le management des équipes confrontées à la voix des clients. Une vidéo à vocation interne a au préalable présenté la démarche aux équipes.

Ces initiatives nous rappellent celles de Coca Cola en 2015 et de Blédina, ou Fleury Michon l’an dernier. Mais surtout de Saturn, marque américaine entrée de gamme du General Motors, qui avait défrayé les chroniques en son temps en ne faisant pas de promotion mais en permettant à ses clients de venir voir se fabriquer leur future auto sur la chaîne de montage. 2 barbecue parties annuelles favorisaient par ailleurs les échanges entre concessionnaires et clients.

?! A l’ère de la défiance et de l’hypertransparence à tous les étages, pensez à renforcer la qualité de la relation en ouvrant vos portes à ces consommateurs vigilants et méfiants que nous sommes devenus. Inventez une autre manière d’interagir avec les clients qui adoptent de nouvelles façons de réfléchir, de préparer, de choisir ou d’acheter leurs produits. C’est un motif de remotivation et de remise en question favorisant une sereine transformation.