Forecasting, Brand Strategy and Innovation

« Soyez créatifs ! » : passer de l’incantation à l’incarnation

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Faisons un exercice : déconnectez-vous deux secondes, et essayez de vous souvenir du nombre de fois où vous avez, la semaine passée et dans un contexte professionnel, été exposé à l’un de ces mots : « créativité », « créatif », « creativity », « creative », « kreativität », « kreativ », « creatividad » et cetera, and so on, und so weiter, etcétera.

Il y a même fort à parier que ce mot fasse partie des « valeurs » de votre entreprise, il a cette vertu incantatoire, à l’heure où l’innovation n’est plus une option. Mettons que cela ne soit pas le cas : j’ai du mal à imaginer qu’on ne vous ait pas très récemment demandé de faire preuve de créativité.

L’ennui, c’est qu’à force d’être exhorté à la créativité, le concept se vide de sa substance, et est même raillé : « bon alors Francis, t’as été créatif aujourd’hui ? ». Car bien souvent, le « washing », pétri de bonnes intentions, produit l’effet contraire à celui escompté : « dire, c’est faire » oui mais trop en dire, c’est défaire. Vous remarquerez d’ailleurs que les cultures les plus créatives dans les faits, sont les plus taiseuses sur ce concept. En fait, la créativité, comme la confiance, ne se décrète pas.

Donc, et si, plutôt que d’invoquer à tous crins la créativité, nous nous efforcions, sans le dire, d’en créer les conditions ?

C’est la raison pour laquelle chez Tilt ideas, nous développons des « nudges » – nouvelles pratiques et rituels – qui ont vocation à transformer en profondeur, silencieusement et à petits pas vos cultures d’innovation. Et le mieux pour être « créatif », si l’on en croit les travaux du neurologue Marcus Raichle, c’est de (permettre de se) déconnecter et de se laisser aller à la rêverie : aussi simple et compliqué que ça. Il est donc possible (et préférable) d’innover (la créativité est la sève de l’innovation) grâce à des temps d’arrêt et de repos, plutôt qu’avec des brainstormings interminables ou nuits passées à chercher des solutions.

Ainsi, chez Adidas ou chez Pixar, les locaux sont conçus pour favoriser la déconnexion et le décentrement. D’autres, comme Nike, Google ou encore Apple – dont les locaux ne sont pas en reste – prisent les vertus de la méditation et de la « mindfulness » – d’ailleurs établies par d’autres neurologues (Daniel Goleman et Richard J. Davidson si vous souhaitez aller plus loin). Enfin, chez certains – pensons à Uber, Ben & Jerry’s et Zappos – la sieste est fortement encouragée ; elle devient même très populaire dans les entreprises japonaises…

‽ La créativité est par essence anti-tayloriste, du moins elle impose de faire entorse à quelques principes productivistes, ce qui culturellement est loin d’être simple : mais heureusement – c’est formidable – le ROI est de notre côté. En somme, pour passer de l’incantation (« soyez créatifs ») à l’action, il faut s’autoriser à être davantage « dans la Lune ». Tilt ideas se tient à votre disposition pour en « nudger » les conditions à vos côtés.

 

Adrien Senez, Manager