Forecasting, Brand Strategy and Innovation

#Sociobang : Confluences

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

L’après-guerre fut la période des idéologies. Et de leurs déceptions. La fin du siècle dernier a donné naissance à une génération de nihilistes, écartée du pouvoir par leurs aînés, baby boomers tout puissants.

Désormais les millenials prennent les commandes, sur une page laissée quasi vierge par leurs parents. Eduqués loin de l’espoir (le mythe de l’ An 2000 du progrès infini), ils sont bâtisseurs, sans influence, débarrassés de l’histoire pesante. Source d’une parole et d’une action originelles, ils bousculent les soi-disant normes ou certitudes. En ouvrant des possibilités jamais envisagées, leur vitalité est contagieuse, invente un nouveau souffle. Portée par la transformation numérique, ils jouent avec ce que nous appelons chez Tilt ideas les “paradoxes positifs” : d’un côté, par exemple, des technologies propriétaires, qui vont vite (souvent co-financées par l’argent public); de l’autre, des outils open source, certes démocratiques et visant à transformer le monde de l’extérieur, mais pour le moment fragiles.

Comme le dit l’adage : “L’important c’est de participer…”, mais pour que les choses changent vraiment, il faudra aborder les sujets qui fâchent : rêvons d’entreprises “libérées” dans un monde qui s’aplatit du fait des réseaux, mais alors pourquoi les entreprises restent-elles aussi pyramidales, processées ? Pensons le futur, mais s’il vous plaît restez efficients à court terme… Quand tout devient expérience, le client est roi, mais, bon, quand même, l’actionnaire reste le super client… Créons des écosystèmes de partenaires, mais comment en garantir la confidentialité, l’exclusivité, la rentabilité ? Et demain, pourrait-t’on confier la démocratie uniquement à des acteurs marchands ?

Comment autrement dit “transformer la transformation” pour éviter d’aseptiser tous ces concepts ?  On le voit, quelque soit l’outil, le véritable enjeu est celui du contrôle et de la distribution du pouvoir.

‽ Comme le disait paradoxalement et joliment F.S.Fitzgerald : “… Les choses sont sans espoir, et on doit faire l’impossible pour les changer…”

Brice Auckenthaler